Bien arroser pour de belles récoltes

Pour réussir vos légumes, l’arrosage est essentiel. Important en pleine terre, il est crucial pour la culture en pot. Dans le sol, le système racinaire des plantes croît dans de nombreuses directions pour s’alimenter en eau. Dans un espace confiné comme un pot, c’est impossible. Par conséquent, le jardinier doit être plus sensible au besoin en eau des plantes en pot.

Lors de la culture en contenant, il faut aussi prendre en compte un autre phénomène. C’est seulement en début de culture que l’on peut se fier à la pluie pour fournir de l’eau. Après quelques semaines, les feuilles commencent à recouvrir la surface du pot et l’eau de pluie ruisselle sur les feuilles plutôt que d’atteindre le terreau.

Les surplus d’eau peuvent aussi représenter un problème. Si l’eau ne peut s’écouler, les racines seront rapidement asphyxiées. Vous devez donc percer un ou des trous de drainage ou bien créez un lit de drainage à l’aide de petites roches ou de granules de charbon.

En plus de considérer les besoins spécifiques des plantes, l’arrosage doit tenir compte de ces trois facteurs :

  • – racines confinées;
  • – peu d’apport par l’eau de pluie;
  • – risque d’asphyxie des racines.

De plus, si les pots sont situés en hauteur, le phénomène de l’évapotranspiration (évaporation de l’eau du sol + transpiration des plantes) est accru, notamment à cause du vent.

Le bon arrosage, au bon endroit et au bon moment

Quelle que soit la situation, l’arrosage doit toujours répondre à cet idéal :

« apporter la quantité d’eau adéquate pour les plantes, le plus près possible du sol tout en évitant de mouiller le feuillage ».

Cette approche a trois buts : fournir suffisamment d’eau aux plantes, ni trop, ni trop peu; minimiser les pertes d’eau dues à l’évaporation au moment de l’arrosage (particulièrement élevées pendant les grandes chaleurs) et réduire la présence de maladies sur les feuilles.

Le meilleur moment pour arroser est le matin, entre 4 h et 10 h. On évite ainsi les pertes par évaporation, on réduit les risques de maladies (le feuillage des plantes a le temps de sécher) et on profite de la rosée. Pas toujours disponible à ce moment-là? On arrose alors entre 20 h et 23 h (il est particulièrement important de ne pas arroser le feuillage).

L’arrosage peut être fait de trois manières :

  • Avec un arrosoir à main. Cette méthode est valable si on cultive seulement quelques pots;
  • À l’aide d’un tuyau muni d’un pistolet d’arrêt;
  • En installant un système d’arrosage relié à une minuterie. Un tel système évite la « corvée » d’arrosage. Il est particulièrement intéressant pour les gens très occupés, ou qui doivent s’absenter souvent.

Toutefois, il faut quand même vérifier l’arrosage régulièrement et au besoin faire des « corrections » avec un arrosoir à main ou un tuyau muni d’un pistolet d’arrêt.

Dans le cas où l’on utilise un système d’arrosage au goutte-à-goutte, il est important d’adapter le type de goutteur (3,7 litres/heure, 7,4 litres/heure, etc.) aux dimensions du pot.

Bertrand Dumont, horticulteur, auteur et conférencier

Le Jardin Modulaire

Idéal pour jardiner dans les espaces restreints. Un jardin de balcon aux multiples configurations, vous permettant de récolter fleurs, fines herbes et petits légumes.