Bon terreau et bon engrais : les clés de la réussite

On peut définir un bon terreau de la manière suivante :

« Un bon terreau doit être léger quand il est sec, retenir convenablement l’eau (ni trop, ni trop peu), avoir un pH entre 6 et 7, ainsi que supporter et nourrir la plante ».

Belle définition, mais comment juger de la qualité d’un bon terreau?

Pour cela, il faut prendre en compte plusieurs éléments. Le mélange doit :

  • Être poreux
  • Se composer d’ingrédients de diverses dimensions
  • Contenir des ingrédients plus grossiers en nombre suffisant
  • Bien retenir l’eau quand on le mouille
  • Rester aéré même à la suite d’arrosages répétés
  • Avoir un pH entre 6 et 7
  • Contenir assez d’éléments nutritifs pour nourrir les plantes

Ces deux derniers éléments doivent être vérifiés par une analyse en laboratoire. Vous devriez trouver l’information sur l’emballage.

Quels ingrédients?

La vaste majorité des mélanges sont principalement composés de tourbe de sphaigne. On y trouve aussi de la terre noire, de la poussière de fibre de noix de coco et des écorces de conifères compostées.

Le mélange typique renferme aussi une bonne part de compost (issu de résidus de jardin ou de cuisine, de fumiers, de résidus marins ou de substrat de champignons) ou de vermicompost.  Il comporte parfois de la chaux dolomitique, des sables grossiers, de la perlite, de la vermiculite horticole et du gypse. Certains manufacturiers y ajoutent des mycorhizes.

Les ingrédients sont indiqués sur le sac, ce qui permet de connaître la composition. En général, ils sont présentés par ordre d’importance, les plus importants sont en premier sur la liste.

Mise en garde!

La terre noire actuellement vendue en sac n’est pas un bon terreau pour la culture en bac. Elle ne contient aucun nutriment, sèche rapidement et conserve peu son eau. À éviter à tout prix… malgré son prix!

Les engrais

Pour la culture de légumes en pot, ils sont de deux types.

  • Les engrais naturels sont d’origine végétale, animale ou minérale.
  • Engrais végétal : compost, algues liquides, farine d’algues, cendres de bois
  • Engrais animal : émulsion de poisson, farine de sang, fumier de poule, fumier composté, farine de crevette, de crabe ou de poisson
  • Engrais minéral : basalte, poudre de phosphore minéral, Sul-Po-Mag

À l’exception des algues qui sont liquides, ces fertilisants sont incorporés au terreau en début de saison ou saupoudrés sur le dessus du pot au cours de la saison. La fréquence et la quantité varient selon les besoins des plantes et la concentration du produit. Il existe des produits dits complets qui regroupent plusieurs substances dans les bonnes proportions.

Les engrais de synthèse à libération contrôlée sont enrobés dans un polymère ou de la résine, ils sont disponibles au fur et à mesure des besoins des plantes. Ces engrais sont mis dans le terreau une seule fois en début de culture.

Bertrand Dumont, horticulteur, auteur et conférencier

Le Jardin Modulaire

Idéal pour jardiner dans les espaces restreints. Un jardin de balcon aux multiples configurations, vous permettant de récolter fleurs, fines herbes et petits légumes.